top of page
IMG20230707173456_edited.jpg

Éva a lu pour vous ..

Chroniques littéraires

Regarde

Hervé Commère

Fleuve

12 mars 2020

320 pages

Thriller

Chronique

13 mars 2021

Si vous êtes comme moi, qui ne lis qu'à voix haute, la beauté de ce texte vous frappera dès les premières pages... Tout est évident, la musique induite par l'auteur vous envoûte immédiatement, votre interprétation est juste, votre voix posée, votre découverte aisée et votre lecture d'une grande fluidité... L'émotion affleure soudain, noue votre gorge, les tempi se fracturent.... Votre cœur a des ratés...


Je vous souhaite d'être aussi chamboulés, émus, admiratifs, bluffés que je l'ai été grâce à "Regarde" de Hervé Commère qui signe là un nouvel opus magistral, puissant et en même temps délicat, terrifiant et en même temps tellement romantique.

On tremble de peur, de joie, de passion, d'incompréhension, de fureur, d'envie de tuer, de se venger... Tour de force que d'avoir mener à son terme un tel scénario dont on comprend toute la profondeur et la maestria si l'on prend le temps, si tôt la dernière page tournée, de reprendre la lecture au début. La maîtrise de l'auteur nous saute alors aux yeux. C'est très intelligent non seulement sur le plan intellectuel mais aussi humain, émotionnel.

L'identification de l'écrivain à son personnage principal est totale. C'est un texte de Femme, une héroïne impressionnante et fragile, complexe, charismatique ; son genre n'a que peu d'importance, elle n'est pas stéréotypée, avant tout Mylène est un être libre qui a payé le prix fort pour vivre son histoire d'amour jusqu'au bout, sur le rythme endiablé d'un Charleston.


Cela n'a pas duré longtemps, un an seulement oui, mais c'est une éternité. Cela a fini très mal, passage par la case prison et la séparation que l'on pense passagère et qui devient définitive...

Le milieu carcéral n'est pas tendre, les meurtres sont légion. Paco est poignardé.... Battements du cœur suspendus, irréguliers, proches de cesser... pour Mylène... Comment survivre après ?


Sortie, reconstruction, réinsertion sociale... L'amitié est au rendez-vous, heureusement...

La vie reprend avec des moments doux, des bonheurs moins vifs mais réels comme ces escapades dans toute la France que s'offre notre héroïne. Elle en est arrivée, suivant l'ordre alphabétique, au Lot.


Elle loue pour un weekend une roulotte... anonymat exigé, elle ne veut pas savoir qui est le ou la propriétaire des lieux. Arrivée de nuit, option lampe poche du portable pour trouver les clefs puis le lit, sommeil profond dans l'attente de découvrir l'écrin de verdure promis par les photographies du site internet.


Mais le lendemain, la sidération, la violence, la stupeur prennent possession de son âme.... Des objets, des indices, des détails, qui se transforment peu à peu en preuves, l'entourent sous la lumière du jour.... tout indique que cette roulotte est habité par Paco... Mais ce n'est pas possible ! Ou alors....


Grand roman d'amour, d'amitié également puisque trois camarades de Mylène vont lui apporter leur aide dans cette chasse aux ombres et à la vérité. Un étonnant thriller psychologique débute alors, qui générera vite chez vous l'impossibilité de lâcher le livre, et, une soif de comprendre urgente et impérative.


Très beau roman à mettre entre toutes les mains, que l'on aime la littérature noire ou blanche, tant ce texte est extrêmement bien écrit et mené. Bouleversant et jubilatoire pour le final. Très impressionnée, je suis !

Quatrième de couverture

"Jadis, Mylène a aimé un homme. Ensemble, ils ont fait les 400 coups. Jusqu'au braquage raté d'une bijouterie en Espagne, au cours duquel les deux amoureux se sont fait prendre. Mylène n'a jamais revu Paco : il a été poignardé dans sa cellule un soir.
Aujourd'hui, Mylène est libre. Elle travaille dans un dépôt-vente en banlieue parisienne, et vit dans une chambre de bonne.
Parfois, le temps d'un week-end, elle loue un appartement quelque part, et s'imagine une autre vie. Celle qu'elle aurait pu avoir si elle n'avait pas commis les mêmes erreurs. Elle rêve.
Ce week-end pourtant, Mylène ne rêve pas : dans la roulotte qu'elle a louée, tout la ramène à Paco. Les meubles, les objets, il y a même une photo de lui au mur. Cela semble inconcevable, mais on dirait qu'elle est chez lui."

bottom of page