top of page
IMG20230707173456_edited.jpg

Éva a lu pour vous ..

Chroniques littéraires

Les diables de Cardona

Matthew Carr

Sonatine

Été 2018

440 pages traduites par Claro

Thriller Historique

Chronique

3 septembre 2018

Grâce au talent de l'auteur j'ai pu mener à bien cette lecture jusqu'à la fin moyennant une pause de 24 heures pour mes yeux très fatigués par la police choisie pour l'édition de ce thriller historique heureusement formidable et passionnant.


Nous sommes 25 ans avant la grande expulsion des morisques d'Espagne, décidée en 1609 par Philippe III. ( Voir mon retour du 28 août dernier sur " L'expulsion" de Michel Del Castillo). Cette tragédie n'a donc pas eu lieu, mais la situation des convertis en Castille et en Aragon n'est pas bonne, elle devient même désastreuse. Les morisques sont considérés par les vieux-chrétiens ou l'Inquisition comme des hérétiques.


L'Espagne d'alors est un pays où "tout le monde fait semblant, ..., Les prêtres font semblant d'être des saints. Les femmes font semblant d'être vertueuses. Les juifs et les Maures font semblant d'être chrétiens, et les hommes qui n'ont pas une goutte de sang bleu dans leurs veines achètent des titres et font semblant d'être nobles pour ne pas payer d'impôts et afin que d'autres hommes s'inclinent devant eux. "


Tout commence donc en 1584, au petit matin, un prêtre bien particulier et licencieux dans ses mœurs est tué sauvagement dans l'église de Belamar de la Sierra, un village aragonais à la frontière française. De plus, on profane les lieux et on laisse une inscription en arabe sur les murs. Immédiatement on pense que c'est l'oeuvre du Rédempteur, un inconnu se présentant comme le défenseur des morisques, promettant le massacre de tous les chrétiens, à l'instar des musulmans à Grenade et dans le sud de l'Espagne voilà plus de seize ans.

Certains morisques ont en effet été contraints de se convertir mais vivent toujours en pratiquant secrètement l'Islam.


Bernardo de Mendoza, Licenciado donc magistrat à Vallaloid, ancien soldat ayant combattu les mahométans et humaniste issu d'une famille juive, se voit chargé de l'enquête à la veille de la venue du Roi Philippe II sur place. L'affaire semble simple, mais elle ne l'est pas, surtout car la fille du Roi, Carolina doit se marier prochainement en Aragon. Cette couronne et ses seigneurs bénéficient de certaines mesures d'exception quant à l'application de la Loi. Il faudra donc toute sa diplomatie et son intelligence à Mendoza pour découvrir la vérité.


Il part accompagné de Gabriel un jeune homme de dix sept ans, son scribe, qu'il a sauvé bébé d'une mort certaine pendant la guerre contre les Maures, de son cousin le valeureux et épicurien Ventura, d'un allemand Necker, loyal et sévère, et de deux autres compagnons.


Dès leur arrivée, tout empire, les meurtres continuent. L'attitude hypocrite, mensongère, peureuse ou fière de tous ne facilite pas la tâche de l'équipe.


Entre un Inquisiteur Mercader sans pitié et psychopathe, un seigneur Vallcarca du domaine voisin, sans moralité ni foi, son fils Rodrigo son double en plus bête, tous deux louchant sur les terres et richesses de la comtesse de Cardona, la belle et mystérieuse Isabel, et les extrémistes de tous poils, Bernardo de Mendoza devra faire preuve de ruse, de bravoure, d'autorité et d'humanité pour déjouer les complots, et dénouer les fils longuement noués par une âme corrompue et ténébreuse.


Matthew Carr est un maître en la matière ; journaliste, essayiste, romancier de thrillers axés sur les religions, il sait parfaitement faire renaître sous nos yeux un XVI ème siècle réaliste et fabuleux. On s'y croirait vraiment. Un ardent plaidoyer pour la liberté de croyance, pour la paix. À découvrir avec de bonnes lunettes ou des pauses.

Quatrième de couverture

Espagne, XVIe siècle : un mystérieux tueur musulman s'en prend à l'Église catholique.
1584. Le prêtre de Belamar de la Sierra, un petit village d'Aragon à la frontière avec la France, est assassiné, son église profanée. Sur les murs : des inscriptions en arabe. Est-ce l'œuvre de celui qui se fait appeler le Rédempteur, dont tout le monde ignore l'identité, et qui a promis l'extermination de tous les chrétiens, avec la même violence que celle exercée sur les musulmans ? La plupart des habitants de la région sont en effet des morisques, convertis de force au catholicisme, et qui pratiquent encore l'islam en secret.
À la veille d'une visite royale, Bernardo de Mendoza, magistrat à Valladolid, soldat et humaniste, issu d'une famille juive, est chargé de l'enquête. Très vite, les tensions s'exacerbent entre les communautés, une véritable guerre de religion se profile. Et les meurtres continuent, toujours aussi inexplicables. Entre l'Inquisition et les extrémistes morisques et chrétiens, la tâche de Mendoza va se révéler ardue.
Historien et spécialiste des religions, Matthew Carr nous transporte dans un XVIe siècle d'un réalisme époustouflant. Sa connaissance des mœurs de l'époque, son sens de l'intrigue, son empathie pour ses personnages, font de ce plaidoyer pour la liberté une œuvre inoubliable.

bottom of page